Saveurs de Gozo

La gastronomie locale gozitaine – juste ce qu’il faut de simplicité

À Gozo, la nourriture comme les boissons sont placées sous le sceau de la tradition. Mais la tradition ici est vivante et vitale, et non pas figée et emprisonnée dans le passé – indépendamment de la richesse dudit passé, c’est-à-dire avec d’abord les visiteurs phéniciens, romains et arabes qui ont laissé leurs traces, puis plus récemment les colons italiens, français et britanniques. De nos jours, la cuisine gozitaine met l’accent sur la simplicité et le caractère local, là où producteurs et restaurants essayaient autrefois de se plier au goût « international ». Leur effort pour rester fidèles aux racines de l’île est à la fois durable et responsable, tout en répondant toujours davantage aux attentes des visiteurs.

Le mouvement Slow Food a vu le jour en Italie. À Gozo il tire ses racines dans les premiers restaurants de village des années 70 et 80 et dans les boulangeries où l’on cuit le pain dans des fours à bois qui laissent de nos jours encore des odeurs incroyables dans les rues des villages. D’autres habitants du coin ont relevé le défi de soutenir le tourisme responsable en utilisant la nourriture comme moyen de promouvoir des principes clés en améliorant la compréhension du rôle de l’agriculture dans le bien-être écologique et social des locaux vivant à la campagne, ainsi que celui des visiteurs. Les initiatives touristiques tournent autour de journées de découverte de la culture rurale offertes par des acteurs gozitains parfaitement aguerris – incluant par exemple des rencontres avec des paysans locaux et l’apprentissage de techniques de production traditionnelle.

De petites assiettes

« Ce qui est petit est beau » constitue un mot d’ordre pour certains des plats les plus typiques de Gozo. Les mini-fromages ronds connus sous le nom de ġbejniet comptent parmi les spécialités les plus appréciées au niveau local, généralement à base de lait de brebis non pasteurisé et servis frais comme une ricotta, marinés et poivrés – ou séchés dehors de façon traditionnelle sur les toits plats des maisons gozitaines où le soleil est au rendez-vous 300 jours par an.

Le fromage est un élément clé des pastizzi – sortes de friands miniatures qui constitueront un en-cas idéal tandis que vous vous émerveillerez devant des ports cachés, des arches littorales et des temples en ruines de 5 500 ans, ou bien encore vous affairerez le long de sentiers de randonnée où les églises géantes visibles depuis les paysages paisibles et ondoyants de l’île constituent des repères saisissants, avec à la clé la quasi garantie de ne jamais vous perdre ni d’avoir faim !

Pour vos pauses-repas, privilégiez les bars de village servant des tapas gozitaines plutôt que les restaurants touristiques. Essayez la zalzett (saucisse parfumée à la coriandre) et la bigilla (pâte de fève) avec du hobż , pain au levain gozitain croustillant, tout simplement fabuleux à tremper dans des huiles biologiques locales connues pour leur légère acidité et un soupçon de sel apporté par les brises marines.

Organisez votre visite de façon à inclure une fête de village (festa), et vous pourrez également découvrir des friandises telles que les imqaret (pâtisseries à base de dattes) pour vous amuser davantage encore.

Les vins et bières gozitains typiques viendront agrémenter sous forme liquide votre séjour ici. Pour une expérience aussi traditionnelle que possible, privilégiez les bars servant le vin à la cruche plutôt qu’en bouteille – marqué par un terroir où soleil puissant et brises marines rafraîchissantes permettent d’obtenir des vins ronds et fruités bien structurés avec – selon certains – une saveur légèrement piquante. L’exploitation vinicole de Tal-Massar propose des visites populaires avec dégustations. En attendant, les amateurs de bière pourront siroter gratuitement des bières artisanales de Gozo offertes par la microbrasserie de Lord Chambray ouverte à Xewkija en 2014 – ils proposent eux aussi des visites de dégustation.

Les petits producteurs de l’île riches en caractère se surpassent également pour les souvenirs. Visitez les fameuses salines près de la baie de Qbajjar et partez à la recherche du vétéran Manuel Cini, souvent perché sur un mur ici pour vendre son merveilleux sel de mer – une tradition intemporelle revenue à la vie au XXIe siècle. Ou bien encore Carmen Muscat et son miel pur dans la vallée idyllique de Wied Rihan. (Responsible Travel ezine feature – Gozo (March 2015))