Tour Sainte-Marie

  • Copie
  • Partager
  • Add to My Gozo

La tour Comino, connue également sous le nom de tour Sainte-Marie, domine la côte sud-ouest de l’île de Comino avec une vue sur le bras de mer au sud. Cette île minuscule se situe entre Malte et Gozo et on peut facilement apercevoir la tour depuis le ferry lors de la traversée entre les deux plus grandes îles. Il est également possible de la visiter si vous vous trouvez à Comino-même.

Aux XVe, XVIe et XVIIe siècles, lorsque Malte se retrouva successivement sous le contrôle des Aragonais, des Castillans puis des chevaliers de Saint-Jean, Comino était fréquemment visitée par des corsaires, les galères turques venant s’abriter dans ses criques cachées. Le nom maltais de Comino, Kemmuna, vient d’un mot arabe signifiant « endroit abrité ». Ces corsaires assaillaient souvent le transport maritime de la région et harcelaient impitoyablement les bateaux sans défense qui se dirigeaient vers Gozo, chargés des vivres dont l’île avait grand besoin.

Érigée pour tenter de repousser ces attaques, cette tour est une forteresse bien plus redoutable que la plupart des autres tours côtières de l’archipel. Ses canons gardaient autrefois les bras de mer nord et sud de Comino. Achevée en 1618 sous le règne du Grand maître Alof de Wignacourt, la tour fut conçue par l’ingénieur Vittorio Cassar. Son arsenal se composait de 8 canons de 32 livres ainsi que de 10 canons de 24 livres et elle hébergeait une garnison de 130 hommes. Plus tard, ses lourds canons jouèrent un rôle historique crucial lors de l’insurrection contre les occupants napoléoniens en 1799, lorsqu’ils bombardèrent les positions françaises jusqu’à la Valette.