Chapelle Sainte-Cécile

  • Copie
  • Partager
  • Add to My Gozo

Probablement construite vers 1540 et attestée de façon certaine à partir de 1615, il s’agit là de la plus ancienne chapelle encore debout à Gozo. Dédiée à Sainte-Cécile, sainte-patronne de la musique sacrée (dont la fête a lieu le 22 novembre), elle fut entièrement restaurée avant 1630 et fit office d’église de façon intermittente jusqu’en 1644, date à laquelle elle fut déclarée inadaptée à la célébration de la messe et déconsacrée.

Cette petite église de pierre est le meilleur exemple des nombreuses chapelles sans ailes jadis disséminées dans la campagne de Gozo. À l’instar d’autres chapelles de la fin du Moyen-Âge, il s’agit d’un simple cube, à l’exception de son toit en pente douce. Le sol est un carré presque parfait de sept mètres sur sept, divisé en quatre travées par trois arcs en ogive peu marquée qui émergent des piliers du mur pour soutenir le toit de pierre légèrement pentu. À l’entrée, trois marches conduisent au sol de la chapelle, qui se trouve environ un mètre plus bas. À l’intérieur, la seule source de lumière est une unique fenêtre rectangulaire au-dessus de la porte.

La tour voisine fut érigée en 1613, offrant une certaine protection à la communauté agricole de la région, mais les conditions socioéconomiques et la politique ecclésiastique de l’époque marquèrent le début de la fin pour la chapelle – et ce en dépit d’un soutien local massif en faveur de son maintien. Après des périodes de fermeture en 1630 et en 1634, les archives font état en 1635 du don par un fidèle, Pasqual Muscat, de la somme de six tari par an pour l’entretien de l’église. Ce versement semble toutefois avoir pris fin à son décès, enregistré en 1644, peu de temps avant la déconsécration finale de la chapelle.

Quelques années plus tard, ix-Xewkija devint la première paroisse rurale de Gozo et, avec la construction de l’église paroissiale de Saint-Jean-Baptiste, le centre de l’activité religieuse se déplaça à l’est. L’église abandonnée devint une annexe de la tour Sainte-Cécile et fut peut-être même utilisée pour accueillir un moulin actionné par une mule. La tour et l’église furent classées monuments de Niveau 1 en 1996, mais peu de choses furent faites pour protéger la chapelle malmenée par les conditions climatiques et le vandalisme jusqu’à ce qu’elle soit enfin confiée au Wirt Għawdex (le Patrimoine de Gozo) en 2008. Aujourd’hui entièrement restaurée, elle est ouverte aux visiteurs et accueille également des conférences, des expositions, des concerts, et même des congrès commerciaux.