Abri de la Seconde guerre mondiale

  • Copie
  • Partager
  • Add to My Gozo

Le passage menant à la batterie donne sur cinq pièces en pierre très confinées. Celles-ci furent creusées dans la roche au début de la Seconde guerre mondiale à l’intention de cinq familles. La plupart des propriétaires de ces pièces y passaient la nuit pour se protéger d’une éventuelle attaque surprise. Ils utilisaient des couchages de fortune posés sur les armatures des canalisations d’eau que l’on peut encore voir aujourd’hui dans les chambres.

Située à plus de 20 km du Grand Port et des aérodromes de Malte (Hal Far, Hal Luqa, et Ta’ Qali) et dépourvue d’installations alliées importantes, Gozo échappa de fait aux bombardements massifs qui décimèrent La Valette, les Trois Cités et d’autres villes voisines. Elle subit néanmoins plusieurs raids aériens en 1942 qui coutèrent la vie à des civils et les habitants de Gozo, ainsi qu’environ 6 000 réfugiés venus de l’île principale, cherchèrent donc abri dans des souterrains.

Les abris anti-aériens furent construits à Gozo de début 1941 à fin 1942. Sur environ 170 abris publics créés par le ministère des Travaux publics, vingt se trouvaient à ir-Rabat . Leur implantation représenta un défi majeur, la plus grande partie du cœur historique de la ville reposant sur un affleurement d’argile. En conséquence, deux grands abris furent creusés au pied des imposants murs des demi-bastions de Saint-Martin et de Saint-Jean.