Iż-Żebbuġ

Iż-Żebbuġ s’étend sur une colline tranquille au nord de Gozo et jouit d’une vue panoramique sur la campagne gozitaine et la Méditerranée. Il possède une église paroissiale remarquable, quelques magnifiques niches (sanctuaires) dans les rues et a la réputation de produire d’habiles artisans traditionnels. Iż-Żebbuġ signifie olives ou oliviers en maltais, ce qui suggère qu’il y avait autrefois ici des oliveraies ou des pressoirs à olives.

Un important dépôt d’onyx fut découvert en 1738 sur une pente au bord du village, face au phare de Ta’ Ġurdan, et connu sous le nom d’is-Sagħtrija (« champ de thym sauvage »). De nombreuses églises de Malte et de Gozo abritent des œuvres d’art fabriquées à partir de cet onyx mais l’église d’Iż-Żebbuġ est de loin la plus spectaculaire. Elle est couverte de cette pierre semi-précieuse. Le maître-autel, le chœur et le baptistère sont tous sculptés à partir de cet onyx.

Iż-Żebbuġ devint une paroisse indépendante en 1688 et la construction de l’église actuelle (sans l’onyx) débuta en 1690. Celle-ci, dédiée à l’Assomption de Santa Marija (Sainte-Marie), fut consacrée en 1726. Après la cathédrale, il s’agit de la plus ancienne église paroissiale qui ait été consacrée à Gozo.

Dans une chapelle du transept gauche, le retable de l’Immaculée Conception, connu localement sous le nom de tal-Virtut (des miracles), mérite une mention particulière. Selon le folklore local, le visage rayonnant de la Vierge virerait au jaune pâle à l’approche d’une catastrophe naturelle imminente. On raconte aussi qu’un jour, alors que des corsaires s’étaient aventurés jusqu’au village en dévastant la campagne, une dame qui ressemblait à l’image dans le retable apparut sur les lieux et lança des pierres pour repousser l’ennemi.

Les Iż-Żebbuġin (les natifs d’iż-Żebbuġ) sont connus pour la qualité de leur bizzilla (dentelle), de leur nsiġ (tissage) et de leurs kutri tas-souf (couvertures en laine de mouton). La campagne environnante est idéale pour les bergers. Le lait de leurs brebis produit certains des meilleurs gbejniet (petits fromages traditionnels) de Gozo.

Les villageois sont très fiers de leur patrimoine religieux et préservent avec le plus grand soin les niches creusées dans les rues du village (sanctuaires). La plus intéressante est celle d’il-Madonna Omm tal-Ħniena, plus connue sous le nom de taċ-Ċiċri.

Les baies de Marsalforn, Qbajjar et Xwejni sont toutes très facilement accessibles depuis ce village pittoresque. Toutes accueillent des bateaux de pêche locaux et sont des lieux populaires pour la baignade et la plongée, auprès des Gozitains comme des touristes.