Sites archéologiques

La riche histoire ancienne de Gozo y rend le tourisme archéologique fascinant. Les premières colonies datent de 5500 av. J.-C. environ et, dès 3600, le peuple de Gozo avait commencé à construire et à sculpter la pierre. Ils créèrent des temples, des statues et des complexes funéraires souterrains semblables à ceux de l’île principale de Malte mais sinon uniques au monde.
Le plus important des sites archéologiques est le complexe des temples Ġgantija. Ces deux édifices font partie des plus anciens bâtiments de pierre autoporteurs du monde et sont classés au patrimoine mondial de l’UNESCO.

De nombreux autres sites plus petits, parfois difficiles à identifier sans l’aide d’un expert, prouvent l’existence d’une société très développée autour des temples et des objets de divers sites peuvent être observés au musée d’Archéologie de Gozo dans la citadelle, à ir-Rabat (Victoria).

Il y a aussi des sites archéologiques de périodes postérieures, dont de l’âge de Bronze, ainsi que les mystérieuses cart ruts. Il s’agit de paires de traces taillées à la surface de la roche. Dans chaque cas, les deux sillons sont sensiblement à la même distance l’un de l’autre et donnent vraiment l’impression qu’un chariot roulant constamment le long du même itinéraire a creusé la roche. Quand et comment elles sont apparues reste sujet à controverse, mais elles pourraient bien être précisément ce qu’elles semblent être, et au moins certaines d’entre elles datent probablement de l’âge de Bronze.