Les niches (sanctuaires de rue)

Une série de niches sacrées (sanctuaires de rue) abritant les statues de saints respectés parent les villes et villages de Gozo. Elles sont souvent étroitement liées au patrimoine culturel, historique et religieux local mais également à des mythes et des légendes. Nos ancêtres affichaient ouvertement leur dévotion à un saint particulier en plaçant son image dans une niche décorative sur la façade ou dans un coin de leur maison et nombre de ces sanctuaires sont soigneusement entretenus depuis des générations.

Les niches sacrées de Gozo sont dédiées à une multitude de saints mais, en raison d’un attachement historique particulier à Notre-Dame, la majorité d’entre elles vénèrent la Sainte Mère sous l’un ou l’autre de ses titres. Bon nombre d’entre elles furent taillées par des amateurs et quelques-unes par des artistes établis. Elles varient énormément en qualité, allant des plus basiques aux plus sophistiquées. Un bel exemple est la niche de Saint-Jean-Baptiste à ix-Xewkija, taillée par le célèbre sculpteur gozitain Wistin Camilleri Cauchi.

Certaines niches ont été placées au bout d’une rue portant le nom du saint. Inversement, quelques rues tirent leur nom de niches situées à proximité (par exemple la rue Sainte-Marie à ir-Rabat . D’autres ont été érigées pour commémorer un événement sacré ou un anniversaire, tandis que d’autres encore ont été construites à la suite d’un vœu ou en signe de gratitude pour avoir survécu à un accident, une maladie, ou un naufrage. Dans certains cas, des grâces spéciales, ou Indulgences, étaient accordées par l’église à ceux qui s’arrêtaient un instant pour prier devant une niche.