Chapelle de Notre-Dame de la Miséricorde

  • Copie
  • Partager
  • Add to My Gozo

Cette petite chapelle se dresse au croisement des routes d’’ix-Xewkija – il-Qala et d’ir-Rabat -l-Mġarr. Selon Achille Ferres, il y avait déjà une église dédiée à Saint-Barthélemy à cet endroit en 1397. Celle-ci s’est probablement effondrée après être tombée en désuétude car on n’en trouve aucune mention dans le rapport de Mgr Dusina de 1575. Pourtant, l’historien Agius de Soldanis déclare avoir lu dans des documents anciens que l’église était encore debout en 1597.

Elle fut reconstruite en 1643 par le notaire Paolo Lorenzo sur des terres qu’il tenait de la dot de sa femme, Petronilla Pontremoli, suite à la publication d’un décret de Mgr Balaguer Camarasa en date du 5 juin 1642. Petronilla s’était engagée à garder allumée la lampe de l’autel, à payer les frais de la festa et à fournir tout ce qui était nécessaire à l’entretien de la chapelle. Ceci n’a pas empêché le même évêque, quinze ans plus tard, de déconsacrer la chapelle. En 1674 cependant, Petronilla fit pression pour obtenir sa réouverture en proposant de faire don à la chapelle des recettes provenant de terres de tar-Ramla qu’elle avait héritées de Canon Salvu Pontremoli. L’archevêque Astiria donna son accord lorsque Petronilla promit de célébrer la fête et de distribuer du pain à tous les pauvres qui visiteraient l’église ce jour-là.

En 1735, alors que Dun Piet Aquilina était curé de la paroisse de Xewkija, la peinture de Saint-Barthélemy fut remplacée par une autre figurant la Vierge avec Saint-Barthélemy et les âmes au Purgatoire, œuvre de Gian Nikola Buhagiar.

Le 13 décembre 1944, les religieuses dominicaines prirent la direction de la chapelle et continuent de superviser son fonctionnement à ce jour. Des fêtes sont célébrées en l’honneur de Notre-Dame le 17 septembre et de Saint-Barthélemy le 24 août.