Gozo

Gozo signifie joie et c’est précisément ce qu’une visite sur cette île tranquille, petite sœur de Malte, devrait procurer.

Bien que séparée de Malte elle-même par un simple bras de mer de 5 km (25 minutes en ferry), Gozo est indéniablement différente. L’île est trois fois plus petite que Malte, plus rurale et beaucoup plus paisible. Gozo est réputée pour ses paysages pittoresques, ses côtes immaculées et ses sentiers campagnards préservés. Des églises baroques se dressent au cœur de petits villages et le paysage rural est parsemé de fermes traditionnelles. Sa culture et son mode de vie sont ancrés dans la tradition et néanmoins ouverts au présent.

Juste assez développée mais pas trop, Gozo est un chef d’œuvre forgé par la nature et façonné par 7 000 ans de culture. Mythe et réalité se rencontrent ici sur ce qui pourrait avoir été l’île de Calypso dans l’Odyssée d’Homère, où la nymphe de la mer a retenu Odyssée (Ulysse) en captivité pendant sept ans.

Le peuple de Gozo, qui compte seulement 30 000 âmes, a pris soin de l’île de Calypso pour qu’elle devienne le lieu magnifique que nous connaissons aujourd’hui. Tenant compte des questions de développement durable et de la nécessité de protéger l’environnement naturel, le gouvernement de Malte s’est lancé dans une quête ambitieuse mais réalisable de Gozo en tant qu’île écologique.

Le projet Eco-Gozo, qui s’étend jusqu’en 2020, vise à encourager un développement qui protège l’environnement et la cohésion sociale, tout en conservant l’identité culturelle de Gozo. Des programmes spécifiques comprennent de nouvelles manières de collecter et de conserver l’eau de pluie dans un environnement relativement sec, des plans pour maintenir la propreté de la terre et de la mer à Gozo, ainsi qu’un soutien au développement des énergies renouvelables et d’une infrastructure économe en énergie.

On n’arrête pas le progrès, et il n’est pas question qu’il le soit, mais il peut être géré de manière à préserver l’authenticité de Gozo et à protéger ce qu’il y a de meilleur. L’essentiel n’est pas de « ne pas faire », mais de « bien faire ». Le projet Eco-Gozo a pour vocation d’améliorer l’expérience de toutes les personnes à Gozo, résidents comme visiteurs. Il vise un développement économique durable, la création d’emplois qualifiés et l’expansion de secteurs touristiques à faible impact environnemental tels que le tourisme médical, le tourisme sportif, le tourisme culturel, l’écotourisme et l’agritourisme.

Les visiteurs peuvent rencontrer des fermiers qui travaillent leur terre et faire la connaissance d’entrepreneurs « artisanaux » qui transforment des activités traditionnelles en petites entreprises. La vie sur Gozo est tranquille, le temps s’y écoule doucement, et chacun a le temps de bavarder. Le rythme s’accélère un peu dans la capitale, ir-Rabat (Victoria), qui abrite toutes les commodités d’une ville moderne, mais même là, la sérénité reste de mise. La double insularité de Gozo – une île au large d’une île – procure une paix formidable mais n’est pas une barrière à la communication : il y a un excellent accès à Internet sur toute l’île.

Les attraits de Gozo dépassent amplement les villes, les villages et la campagne. L’île est l’une des premières destinations d’Europe en matière de plongée, avec une remarquable variété de sites sur les côtes ou en bateau – tous à faible distance les uns des autres. Gozo renferme quelques sites de plongée de renommée mondiale. En plus des paysages sous-marins naturels époustouflants, Gozo abrite plusieurs sites où des vaisseaux sont échoués, créant d’intéressantes épaves que les plongeurs peuvent explorer et de nouveaux viviers pour la vie marine. L’entretien de l’infrastructure dans le secteur de la plongée a été grandement développé sur l’île, qui se targue également d’avoir des services médicaux de pointe dans le domaine – y compris des caissons de décompression. Les témoignages de plongeurs qui ont visité et revisité Gozo insistent sur la perfection de l’expérience que seule l’île peut offrir.

Le visiteur a déjà tant à découvrir : des paisibles fermes magnifiquement restaurées dans des villages pittoresques aux hôtels de luxe cinq étoiles ; des rencontres privilégiées avec la nature sur terre ou en mer aux discussions avec les amicaux habitants locaux ; des époustouflants sites de plongée à la savoureuse cuisine méditerranéenne, et toujours l’histoire et l’archéologie remarquables de l’île.

Le site classé au patrimoine mondial de l’UNESCO des temples Ġgantija compte certains des bâtiments complexes en pierre les plus anciens de la planète qui datent de plus de 5 500 ans. Et la ville fortifiée de la Citadelle qui domine Victoria associe une structure médiévale aux bâtiments des Chevaliers de Saint-Jean sur un site habité depuis l’âge de bronze.

Tout le monde trouvera son bonheur sur l’île écologique, accueillante et baignée de soleil de Gozo. Si Ulysse arrivait aujourd’hui, il la trouverait encore plus difficile à quitter.